Les pêcheries au carrelet des Moutiers-en-Retz (44)

Cliquez pour agrandir l'image Pêcherie au carrelet aux Moutiers-en-Retz (44) ©Yves Guillotin

Cliquez pour agrandir l'image Pêcherie au carrelet aux Moutiers-en-Retz (44) ©Yves Guillotin

Visibles depuis la ligne TER Nantes – Pornic, ces pêcheries sur pilotis sont très répandues sur la côte de Jade depuis le Moyen-âge. Elles séduisent aujourd’hui aussi bien les amateurs de pêche que les touristes en quête d'évasion.

 

 

Une pêcherie est installée 4 à 5 mètres au dessus de la mer, souvent au bout d’une passerelle en bois sur pilotis et parfois agrémentée d’une cabane en bois. Cette dernière comporte un banc et un treuil permettent de relever un carrelet, filet carré d’environ 6 mètres de côté. À marée haute, le carrelet est plongé dans l’eau, et remonté régulièrement. Les poissons pris au piège sont ensuite ramassés avec une épuisette très longue.

De la pêche vivrière au tourisme

Il s'agît d'une pêche essentiellement vivrière. Les rendements sont insuffisants pour vendre le surplus à la criée. Les pêcheries vont changer de statut avec le développement du tourisme balnéaire à partir de la création de la ligne de chemin de fer entre Nantes et Pornic en 1875. La commune des Moutiers-en-Retz est desservie par une gare qui se trouve près de la côte et des marais. C'est d'abord la pêche par bâteau qui profite des trains qui acheminent les poissons frais jusqu'aux marchés de Nantes ou de Vendée. Les pêcheries gardent longtemps leur statut de pêche d'amateurs. Mais la donne s'inverse pendant la seconde moitié du XXe siècle. Le transport de marchandises disparaît de la ligne de chemin de fer, alors que le tourisme la fait survivre. Les pêcheries, en tant qu'éléments incontournables du paysage et des traditions populaires deviennent des attractions touristiques. Depuis une vingtaines d'années, des propriétaires louent leurs pêcheries l'été à des estivants pour une journée ou un week-end. L'aspect rudimentaire, sauvage, et la vue panoramique sur l'océan attirent les touristes en quête d'évasion et de quiétude.

Retour