Maison de villégiature balnéaire puis colonie de vacances puis centre de vacances dits Port aux Rocs

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Delpire Laurent ; Grimaud Romain (mise en forme)

Date d’enquête :

1997

Historique

Commentaire historique :
Villa balnéaire construite en 1926 vraisemblablement par l'architecte James pour le négociant croisicais domicilié à New-York Félix Latour. La demeure est alors baptisée par les locaux "Le Château du Million", sa construction dépassant cette somme dans les francs de l'époque. La demeure, très isolée, dispose d'un confort exceptionnel pour l'époque : château d'eau, électricité, chauffage central, arrosage automatique du jardin à la française, chenil. Le "château" est occupé par l'armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale. À l'issue de l'Occupation, madame Latour considérant sa maison souillée décide de la vendre. La propriété est achetée en 1947 par la Caisse des Mutuelles Agricoles du Maine pour y installer sa colonie de vacances. De nombreux bâtiments sont alors édifiés autour de la villa. En 1952, le propriétaire acquiert le Fort de la Pointe située à proximité immédiate. Aujourd'hui, les deux ensembles ont des propriétaires différents. Ports aux Rocs est à usage de centre de vacances.

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Villa-château implantée au centre d'une vaste parcelle à l'extrémité ouest de la presqu'ile du Croisic. La façade principale orientée à l'ouest dispose d'une vue sur mer. Gros œuvre, encadrements des baies et chainage d'angles en granite. Deux escaliers droits disposés de part et d'autre de la façade principale permettent d'accéder au rez-de-chaussée surélevé. L'élévation ouest est percée de trois travées de deux baies rectangulaires. À l'étage, un balcon à balustres court tout le long de la façade, il est desservi par trois portes-fenêtres. Une terrasse encadrée par des créneaux couronnait à l'édifice, elle est aujourd'hui occupée par une surélévation réalisée par les propriétaires de la colonie durant les années 1950. Chacun des angles de la villa est couronné par des échauguettes cylindriques munies de trois meurtrières donnant un caractère médiéval à l'ensemble. Ce caractère est affirmé par la présence en façade antérieure d'une tourelle carrée demi-hors-œuvre percée sur chacune de ses faces d'une travée et surmontée de créneaux. Un court escalier permet d'y accéder. À l'intérieur, les boiseries rappellent le séjour nord-américain du commanditaire : cheminées en bois et en marbre, ferronneries cachant les radiateurs, escalier avec rampes en bois tourné, mosaïques au sol, meubles sculptés.

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

Croisic (Le)

Adresse :

Port-Val

Rue :

Port-Val

Latitude :

47,29407340 X

Longitude :

-2,54512412 Y